Accueil | Cont@cts | Liens | Téléchargements | Plan

       

  ~  Débuter  ~  Biologie  ~  Ecologie & Comportement  ~  Identification & Classification  ~  Ressources  ~ 

   Vous êtes ici : Accueil >> Taxonomie / Identification >> Systématique et Nomenclature : ce qu'il faut savoir  
   

Systématique et Nomenclature :
ce qu'il faut savoir...

1) Les terminaisons en systématique

En fonction de la manière dont est écrit le nom d’un taxon, on peut savoir à quel niveau taxonomique il appartient.

Donc voici les quelques règles qu'il faut connaitre pour s'y retrouver :

  • Ordre
    - Majuscule
    - Terminaison en -a

      Exemple : Hymenoptera
       
    • Super-famille
      - Majuscule
      - Terminaison en –oidea
         Exemple : Vespoidea
       
      • Famille
        - Majuscule
        - Terminaison en –idae
        (on prononce « -idé »)
           Exemple : Vespidae
           
        • Sous famille
          - Majuscule
          - Terminaison en –inae
          (on prononce « -iné »)
             Exemple : Vespinae
           
          • Tribu
            - Majuscule
            - Terminaison en –ini
               Exemple : Vespini
             
            • Genre et espèce
              - Italique
              - Majuscule pour le genre mais pas pour l’espèce
                 Exemple : Vespa crabro

Exclamation Notez qu’il n’y a jamais d’accents et qu’on n’accorde pas.

Idea c’est toujours plus sympas de préciser l’ordre et la famille quand on explique à quelqu’un qui ne sais pas de quoi on parle


2) Lorsque le nom d’espèce est inconnu...

Lorsqu’on connaît le genre mais pas le nom de l’espèce, on remplace celui-ci par "sp."

Exemple :
      Vespa sp.
 

3) Abréviation du nom de genre

Lorsque dans un même texte, on parle souvent de la même espèce ou de plusieurs espèces du même genre, on peut abrévier le nom de genre pour gagner du temps. Il faut alors remplacer le nom de genre par son initiale.
A n’utiliser que lorsqu’on est sûr que celui qui lit sait de quel genre on parle !

Exemple :

     Une fois que Vespa crabro a été cité une fois en entier on peu parler de V. crabro, ou de V. velutina
 

4) Descripteur (et date de description)

Le descripteur est la personne qui a décrit pour la première fois l'espèce. Lorsque on veut être rigoureux, on indique son nom et l'année de description après les noms de genre et d'espèce. (en pratique ... c'est le genre d'info qui n'intéressent que les spécialistes mais ca leur est utile Wink).
Les règles sont les suivantes :
     - généralement pas de prénom
     - nom de famille en entier (on peut faire une exception pour Linné (L.) et Fabricius (F.) mais bon …)
     - pas d'italique pour le descripteur
     - lorsque l’espèce a changé de genre (remaniements taxonomiques), le descripteur est indiqué entre parenthèses.
     - le nom de descripteur se rapporte au terme qui le précède immédiatement (quel que soit son niveau taxonomique)

Exemples :
    Vespa crabro Linné 1753
    Anthophora plumipes (Pallas 1772)


Idea Lorsqu’une espèce a été décrite plusieurs fois, c'est le nom d'espèce et le descripteur les plus anciens qu'il faut utiliser (sauf cas très particuliers).


5) Règles pour les sous genres et sous espèces

  • Genre
     
    • Sous genre :
      - Après le genre
      - En italique
      - (Entre parenthèses)
      - Majuscule
       
      • Espèce
         
        • sous espèce :
          - Apres l'espèce
          - En italique
          - Pas de majuscule
          - Attention .. ca peu faire changer le nom du descripteur

Exemples : 
     Anthophora retusa (L. 1758)
     Anthophora (Pyganthophora) retusa retusa (L. 1758)
     Anthophora (Pyganthophora) retusa meridionalis Pérez 1879

 

 

 
     

A propos de Microcox | Crédits | L'Actu nature | Pour les Webmasters | Forum (SITE EXTERNE) | FAQ (SITE EXTERNE)

Attention, vous allez vous mouiller la souris!


© Copyright Microcox 2001-2006. www.microcox.net  - site personnel d'initiation à l'entomologie.
Les textes et leurs illustrations sont la propriété des auteurs et collaborateurs du site. 
La copie des clichés portant un copyright n'est pas autorisée : contacter directement leurs auteurs. 
La copie dans un cadre éducatif des clichés sans copyright et des textes est encouragée sous réserve de mention claire de la source.